top of page
  • secretariatdocteur4

HIIT : ATTENTION AU GROS ORTEIL !

Par le docteur Stéphane CASCUA, médecin du sport


Caroline a 43 ans. Elle est hyperactive ! Elle travaille beaucoup et va au boulot à vélo. A l’entrainement, elle court, elle pédale et elle fait de l’escalade notamment pour préparer ses trekkings estivaux et ses ascensions hivernales. Quand son métier l’oblige à des déplacements à l’étranger associés à des journées à rallonge, elle fait du HIIT dans sa chambre d’hôtel. Elle vient me consulter après avoir enchaîné les déplacements professionnels. Elle a mal au gros orteils.





Le Doc : Caroline, peux-tu m’indiquer où se situent exactement tes douleurs ?


Caroline : J’ai mal à l’articulation entre le gros orteils et le pied. Surtout au-dessus … mais aussi un peu en dessous. Au début je souffrais pendant mes HIIT mais maintenant je suis gêné en courant … et même en marchant !


Le Doc : Quels sont les exercices qui t’embêtent le plus ?


Caroline : Mon orteil n’aime pas le burpees ! Et, il n’apprécie ni le gainage ni les pompes ! Et lors des fentes, j’ai des douleurs sur le pied situé en arrière.


Le Doc : Et les sauts de toutes sortes ? La corde et les jumping jacks ?


Caroline : Oui, c’est vrai !


Le Doc : Tu fais tes séances pieds nus ?


Caroline : Oui bien-sûr !


Le Doc : Je crois que c’est l’hyperextension de ton orteil qui est responsable de ta blessure. Au-dessus, ta première phalange vient cogner sur l’os de ton pied. Tu as une contusion osseuse et cartilagineuse. En dessous, tu tires sur ta membrane articulaire inférieure relativement rigide qui porte le nom de « plaque plantaire ». A ce niveau, tu souffres de lésions de tractions ligamentaires.


J’examine consciencieusement Caroline. Les tests cliniques confirment mon hypothèse issue de l’entretien initial.


Caroline : Alors ? Que dois-je faire ? je dois stopper mes entraînements ?


Le Doc : Tu sais bien que je ne dis jamais : « Vous devez arrêter le sport » … Ca me fait des entorses à la langue 😊 Bien évidemment, tu peux continuer mais en évitant le geste traumatisant. Cette articulation du gros orteil n’est pas faite pour être placée en extension si longtemps. C’est un vrai problème au HIIT ! Cette lésion a flambé pendant le confinement ! J’ai même des coaches qui ont été victime de cette blessure.


Caroline : Et quel est le traitement ?


Le Doc : On va faire une IRM pour confirmer et quantifier. On va éliminer une souffrance des sésamoïdes qui sont les petites rotules du tendon qui plie le gros pouce. Habituellement, ils ne sont pas abîmés dans ces circonstances traumatiques et, chez toi, ils sont indolores à la palpation. Te concernant, je crois qu’il suffit de soigner la cause et la nature s’occupera de la cicatrisation. Pour éviter l’extension de ton orteil, je t’invite à mettre des chaussures à semelles épaisses et convexes comme les HOKA. Ainsi équipée, tu dérouleras le pas, la foulée puis les sauts sans mobiliser ton articulation blessée. Pour l’instant, tu peux les utiliser pour courir et même dans la vie quotidienne. Au-delà, des modèles multicolores qui caractérisait la marque à ses débuts, elle décline désormais des coloris sportwear noirs, blancs ou beiges.


SEMELLES EPAISSES ET CONVEXES TYPE HOKA POUR LE HIIT


Ce sera tolérable au bureau pendant quelques semaines et tout à fait compatible avec ton image de sportive 😊 Sinon, il existe des modèles féminins chez MBT comme « Massai Barefoot ». Ils possèdent les mêmes semelles à bascule mais je ne suis pas sûr qu’ils te conviennent. Je t’invite à regarder sur le Web et à faire ton choix. Reste équipée de cette façon en marchant et en courant pendant 3 semaines puis reprend un le HIIT … A l’issue, reviens me voir avec ton IRM, ton avis sur l’évolution … et ton orteil 😊 !


Un mois plus tard, j’ai la chance de débriefer avec Caroline. L’IRM est tout à fait cohérente avec le mécanisme traumatique envisagé : un œdème osseux de contusion en haut et une inflammation de la plaque plantaire en bas.


Caroline : Je n’ai plus mal ! Tu avais raison la nature à fait le boulot … avec l’aide des conseils du Doc 😊


Le Doc : Il ne nous reste plus qu’à tirer les leçons de cette mésaventure. Ta force, c’est ton entraînement varié et complémentaire. Essaye de rester dans l’esprit en toutes circonstances. En déplacements mets tes runnings dans ta valise et part découvrir la ville en trottinant … Repousse l’heure de ton rendez-vous matinal … ça ne changera rien à ton image énergique … surtout si tu mentionnes ton entraînement à l’aube 😊 !


ALTERNEZ HIIT ET LES AUTRES ACTIVITES !


Prends un hôtel avec une salle, ils sont de plus en plus répandus et accessibles … surtout pour les boss comme toi. Un peu de cardio sans impact ou de renfo sont toujours possibles si le froid, la luminosité ou le secteur t’oriente vers une séance indoor. Enfin, tu peux faire un peu de HIIT … mais pas tous les jours et avec tes HOKA ! De nombreux coach ont adopté cette astuce.



57 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page