top of page
  • secretariatdocteur4

ROBERT, 64 ANS, CYCLISTE PROFESSIONNEL

Dernière mise à jour : 9 févr. 2023


Par le docteur Stéphane CASCUA, médecin du sport



Robert vient me voir car il a mal au dos. Il est à la retraite depuis deux ans, il était chef de rayon dans la grande distribution. Il a toujours fait un peu de vélo. Durant sa carrière, il adorait pédaler tranquillement le dimanche avec ses copains. Il attendait impatiemment d’avoir cotiser tous ses trimestres pour passer sur un plus gros braquet. Désormais, il sort trois fois par semaine pendant une 1 à 3 heures.


Robert : Le problème, docteur, c’est que ma douleur en bas du dos me gâche le plaisir ! je ne peux plus dépasser 2 heures d’entraînement sans ressentir une grande barre dans les lombaires. Mon médecin généraliste m’a prescrit une radio et une IRM de la colonne. Il m’a dit qu’une infiltration serait sûrement nécessaire. Je vous ai amené les clichés …


SENIOR : UN DOS RAIDE NE TOLÉRANT PAS UNE FLEXION TROP IMPORTANTE


Le Doc : Ah oui ! Les images montrent des disques aplatis et déshydratés ainsi que des vertèbres inflammatoires. Vous avez un rachis cabossé … et qu’a bossé ! Vous mettiez la main à la pâte en tant que chef de rayon ?


Robert : Bien-sûr, j’aidais les vendeurs à la mise en place des produits … et surtout, dans ma jeunesse, j’ai commencé à l’accueil des livraisons.


Le Doc : Venez me voir, je vais vous examiner … Ah oui, vous êtes bien raide ! On voit que vous n’étiez pas danseur à l’Opéra ! Vous avez une colonne vertébrale à la mobilité limitée comme on en voit dans les arthroses banales. Aviez-vous mal au dos à vélo avant la retraite ?


Robert : Non ça ne me dit rien ! Cependant, j’en faisais moins …


Le Doc : Et puis, votre dos était entraîné par vos exercices de manutention … Ça joue ! Ah moins que vous n’ayez changé de vélo pour fêter votre liberté retrouvée …


Robert : C’est vrai ! Il y a 6 mois, je me suis fait plaisir et j’ai acheté un magnifique vélo de carbone noir. C’est un haut de gamme ! Il n’est pas trop rigide. Le vendeur m’a dit que le tricot des fibres assurait à la fois un excellent rendement et une certaine souplesse.


Le Doc : Et comment est-il réglé par rapport à votre ancien coursier ?


Robert : Aucun souci de ce côté-là ! Pour le prix de mon avion de chasse, on m’a offert une étude posturale …


Le Doc : Robert, je me permets d’insister et je précise … Le cintre est-il plus bas que sur le précédent ? Est-il en dessous du niveau de la selle ?


CRITERES DE RÉGLAGE CLASSIQUE DÉSTINÉS AUX JEUNES COURSIERS


Robert : Ah oui, assurément ! Sur mon nouveau vélo, la selle se situe une petite dizaine de centimètre plus haut que le guidon. Alors que sur l’ancien, ils étaient a peu près à la même hauteur. Néanmoins, le technicien m’a assuré que la mesure des segments de membres avait été rigoureuse et que je serai mieux posé de cette façon.


Le Doc : Bon ! On va vous soulager ! Nous allons traiter la cause ! Vous êtes trop penché en avant ! Les dogmes de réglage doivent être assouplis 😊 … surtout quand ils ne tiennent pas compte des mobilités articulaires de chacun ! D’autant que Phil Burt, ergonome de l’équipe cycliste SKY, aime à répéter : « En termes d’étude posturale, il n’y a qu’une règle, c’est qu’il n’y pas de règle ». Dans un langage de médecin du sport, l’adage serait : « Les réglages dépendent de votre état articulaire et de votre passé traumatique ainsi que de votre souplesse génétique et acquise. Ils doivent être testés et souvent finement ajustés en fonction de la tolérance au cours des sorties longues … plus longues qu’une étude posturale ! ». Vous n’êtes pas le seul à souffrir dans ces circonstances ! De nombreux cyclistes viennent me voir pour des douleurs lombaires provoquées par des cotes trop théoriques ! Il s’agit même de quadras qui bossent dans des bureaux et dont les vertèbres sont moins usées ! Bref, on vous a posé sur votre vélo comme un jeune pro de 21 ans, je vais vous placer comme Robert, jeune retraité de 64 ans, avec un cintre hauteur selle environ … Et vous n’aurez plus mal !


COTES THÉORIQUES INADAPTÉES AUX SENIORS


Robert : Mais, est ce que je dois m’assouplir ?


Le Doc : Excellente question ! J’allais y venir ! On peut réduire la contrainte biomécanique en remontant votre potence mais vous pouvez aussi vous y adapter … un peu ! Les étirements des chaines musculaires postérieures sont les bienvenus. Je vais vous prescrire un peu de kiné afin que vous appreniez les exercices. Je vous recommande aussi un peu de gainage pour maintenir votre colonne. Pour une fois, l’exercice de la planche est adapté car il se rapproche à la position sur le vélo !


Six semaines plus tard, je revois Robert pour un débriefing ! Il n’a plus mal au dos à vélo ! Il a retrouvé le bonheur de pédaler ! Il m’indique que, de temps à autres, il prend soin de lâcher le guidon, de se redresser et de creuser son dos ! Il me dit que de cette façon « son dos respire ». Il a raison, la gélatine des disques est poussée en arrière, vers les nerfs de la douleur, lors d’une flexion du buste prolongée … elle repasse devant quand la colonne se cambre ! Les étirements lui on apporté un réel bien-être. Du coup, avec sa femme, ils se sont inscrits au yoga … le genre « niveau initiation pour débutants qui commencent ». Dans cette humilité sportive, ils ont trouvé une véritable complicité ! Et, surtout, aucune infiltration n’a été nécessaire. Avant la médecine, c’est le sport qui guide la médecine du sport !

48 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commenti


bottom of page