top of page
  • secretariatdocteur4

L'ENTORSE INTERNE DU GENOU

Par le docteur Stéphane CASCUA, médecin du sport

Rédacteur en chef de www.docdusport.com



L'entorse interne vous guette. Au football, c'est le traumatisme du genou le plus fréquent. Cette lésion mérite un diagnostic précis. Elle s'associe parfois à la célèbre rupture du ligament croisé antérieur. Si cette dernière justifie le plus souvent une intervention chirurgicale, l'entorse interne mérite des soins attentifs. Explications avec le Doc de France football.



Un changement brutal de direction, pieds cramponnés dans le gazon et voilà votre genou qui se tord. Un adversaire vous talque l'intérieur de la cheville et voilà votre articulation qui bascule vers la jambe opposée. Vous êtes probablement victime d'une entorse du genou.






Parfois, à l'issue du traumatisme, vous ne ressentez qu'une petite gêne à la face interne du genou et vous pouvez continuer à jouer. A froid, dans les vestiaires ou à la maison, la douleur augmente légèrement. Ces quelques indications orientent plutôt vers une lésion sans trop de gravité. Quelques fois, au moment du choc, vous percevez un craquement, voire un déboîtement. En tentant de reprendre appui sur votre pied, vous sentez la jambe qui se dérobe. La douleur intense et la perturbation du maintien articulaire vous imposent de sortir en boitant ou à cloche pied. Cette fois, les indices sont plus inquiétants. Il faut suspecter une lésion grave du ligament latéral interne et il est indispensable de rechercher d'autres diagnostics.




Les lésions du ligament latéral interne sont plus ou moins graves



Au niveau des articulations, de petites cordelettes relient les os entre eux. Ce sont les ligaments. Ces structures fibreuses guident et limitent le déplacement articulaire. Lorsque le genou bascule violemment vers l'autre jambe, le ligament situé à la face interne du genou peut se déchirer.


Le plus souvent, cette cordelette est juste étirée. Quelques fibres microscopiques sont rompues, un peu comme une ficelle serait effilochée. Le ligament a conservé sa taille. Lorsque le médecin examine l'articulation, il ne retrouve pas de mouvement anormal, juste une petite douleur au niveau des tissus lésés. C'est l'entorse interne bénigne.


Parfois, de nombreuses fibres sont déchiquetées. Le ligament est distendu. En manipulant le genou, le docteur met en évidence une souffrance plus nette et il constate que le tibia s’incline légèrement sur le côté. C'est l'entorse interne dite moyenne.


Plus rarement, la totalité du ligament est déchiré. La face interne du genou n'est plus du tout maintenue. En testant l'articulation, le traumatologue constate une bascule complète de l'articulation. Souvent, il n'y a même pas de douleur. Toutes les fibres sont rompues et la torsion du genou ne provoque plus aucun tiraillement !




Attention, il ne faut pas confondre avec d'autres blessures !



Lorsque le traumatisme s'accentue, le ligament situé au milieu du genou, le fameux ligament croisé antérieur, risque, lui aussi, de se déchirer. Le médecin doit réaliser les tests adaptés pour évaluer méthodiquement la stabilité de votre genou.


Quand l'articulation part vers l'autre jambe, le gros muscle de la cuisse, le quadriceps, a tendance à rester tendu. Il prend la corde alors que les os des membres inférieurs forment un arc. Il peut emmener avec lui la rotule. Ce petit os situé à l'avant du genou sort de son logement : c'est la luxation de rotule. Les fibres reliant le fémur et la face interne de la rotule sont déchirées. Elles sont tout proches du ligament latéral interne. En l'absence d'un examen soigneux, la confusion diagnostique est possible !



Le ligament latéral interne est accroché au ménisque. Parfois, à l'occasion de l'entorse, la cordelette se désinsère du ménisque. Plus rarement, le mécanisme de torsion cisaille le ménisque qui se fissure. Là encore, votre médecin doit être vigilant !


La bascule du genou provoque un écartement de la face interne mais aussi un écrasement de la face externe ! Parfois, à ce niveau, l'impact peut casser la structure osseuse. C'est la fracture du plateau tibial externe.




Souvent, une radio est nécessaire.



Lorsqu'une lésion sérieuse est suspectée, il faut faire des radiographies. L'os du tibia est bien visible et une fracture est aisément retrouvée. De temps à autre, le ligament interne du genou se rompt au niveau de son point d'accrochage sur le fémur. A cet emplacement, on constate un petit arrachement osseux.




Une genouillère peut être prescrite



Pour permettre la cicatrisation de la cordelette fibreuse, il faut éviter tout tiraillement intempestif. Quand la rupture du ligament est complète, un plâtre ou une genouillère rigide allant de la cheville jusqu'à l'aine sont utiles. Cette immobilisation doit être conservée 1 mois et demi.



Lorsque l'entorse est de gravité moyenne, une attelle articulée est conseillée pendant 3 semaines. Cette genouillère présente des renforts sur le côté qui soutiennent le genou latéralement ; cependant, les mouvements de flexion / extension sont possibles. Les muscles de la cuisse peuvent continuer à travailler et ne perdent pas trop de force.



Ce type d'attelle peut également succéder à la genouillère rigide au cours des 3 dernières semaines d'immobilisation. Enfin, en cas d'entorse bénigne, aucune immobilisation n'est proposée. Parfois un petit strapping est mis en place. Les bandes élastiques collantes sont fixées à la face interne du genou.



La rééducation est indispensable.



Quelle que soit la gravité des lésions, la rééducation est impérative. Elle contribue à réduire les douleurs. Elle permet d'entretenir ou de récupérer la force musculaire et la souplesse articulaire. Les muscles de la "patte d'oie" méritent un entraînement intensif. Situés à la face interne de la cuisse, leurs 3 tendons franchissent l'articulation du genou et ressemblent au pied de ce savoureux gallinacé.



En se contractant, ce groupe musculaire verrouille parfaitement le compartiment interne du genou. Le kinésithérapeute s'astreint à leur donner plus de puissance en demandant au footballeur blessé de plier ou de rapprocher ses genoux. A l'aide de nombreux exercices d'équilibre, le rééducateur améliore la coordination de ce groupe musculaire. On dit que les muscles deviennent "plus forts et plus intelligents". A la moindre déstabilisation articulaire, ils interviennent efficacement et évitent toute distension ligamentaire !



N'oubliez pas de garder la forme !



Rapidement, vous pouvez faire du vélo. En pédalant, le genou entretient sa force et sa mobilité sans malmener son ligament latéral interne. Quelque temps avant de reprendre le foot, faite du jogging. Courez avec votre genouillère articulée puis sans elle. Un peu plus tard, optez pour une rééducation plus spécifique. Les "pas chassés", les "pas croisés" sont conseillés pour travailler activement les muscles situés à l'intérieur de la cuisse. Cependant, il est préférable de commencer avec l'attelle. Enfin, de la conduite de balle et quelques tirs bien verrouillés de l'intérieur du pied achèveront votre programme de "retour sur le terrain".



20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page