top of page
  • secretariatdocteur4

L’EQUITATION EST UN VRAI SPORT !

Une activité sportive se caractérise par une sollicitation cardiovasculaire, locomotrice et psychomotrice. La compétition y ajoute la gestion des émotions. Alors, analysons l’équitation à travers le prisme de ces concepts.


Par le docteur Stéphane CASCUA. Médecin du sport

Rédacteur en chef de www.docdusport.com


Sylvie monte à cheval depuis des années. Sa copine Valérie qui fait du fitness aime la taquiner : « De toute façon, c’est le cheval qui court ! ». N’y tenant plus, Sylvie invite Valérie à un cours d’initiation. Quelle surprise ! Valérie est secouée. Elle se balade de la tête à la queue. Elle découvre que pour rester fixe sur un animal qui bouge, il faudrait bouger tout autant que lui … mais « en opposition de phase » 😊 ! Elle s’accroche et serre les jambes. Son cœur bat la chamade et sa respiration s’affole ! Le lendemain, en arrivant au bureau, percluse de courbatures, elle se déplace comme un Playmobil. C’est au tour de Valérie de se moquer gentiment : « Ce soir, je te suggère un petit décrassage sur rameur suivie d’un cours de yoga pour retrouver tes mobilités ».




Le cœur pour la santé et la forme !


Nombre de mes patients cavaliers sont adeptes des montres connectées. Lorsqu’ils me dévoilent les courbes de fréquences cardiaques enregistrées pendant leurs séances, je suis toujours impressionné ! Qu’ils enchaînent un parcours d’obstacle ou qu’ils déroulent une reprise de dressage, ils approchent rapidement 80 voire 90% de la fréquence cardiaque maximum. L’activation s’accroît encore en compétition notamment du fait de la décharge d’adrénaline liée au stress. On note même des pics atteignant 100% à l’approche des combinaisons difficiles ou lors des exercices les plus techniques comme le passage ou le piaffer.


FREQUENCE CARDIAQUE MAXIMUM LORS DES PARCOURS DE SAUTS D’OBSTACLES


Ces constations sont à rapprocher de celles retrouvées chez les pilotes de F1 dont le cœur accélère beaucoup dans les virages serrés pour des raisons physiologiques et émotionnelles ! Les cavaliers d’endurance ne sont pas en reste. Pendant 6 à 10 heures, ils côtoient 60 à 70% de leurs aptitudes cardiovasculaires. On est plus proche de l’ultra-trail que de la randonnée pédestre ! D’ailleurs, à l’occasion de leurs visites d’aptitudes, quand je leur demande de réaliser le test des accroupissements, je note des résultats comparables à ceux de marathoniens ! Cet entraînement du cœur et la dépense énergétique qui en résulte constituent des critères essentiels à la prévention des maladies cardiovasculaires et métaboliques. Mais, cette sollicitation intense justifie aussi le certificat médical préalable à la compétition !





L’appareil locomoteur pour gagner en force et en mobilité


Vous l’avez compris pour rester fixe et conserver l’indépendance des aides, il est impératif que le corps du cavalier absorbe tous les gestes du cheval ! Toutes les articulations et tous les muscles sont mis contribution pour réaliser cette prestation technique énergivore. Le dos est particulièrement concerné, les haubans musculaires stabilisent la colonne vertébrale alors que le bassin suit les déplacements de la selle … une véritable séance de kiné ! C’est à ce prix que le cavalier donne l’impression de ne pas bouger … et d’en faire un minimum ! Au galop en suspension, les chaines musculaires des jambes et du dos amortissent le mouvement. Ce travail de freinage porte le nom de contraction excentrique. Dans ce contexte, les enveloppes musculaires sont tractées vers les articulations qui fléchissent alors que les fibres contractiles tirent en sens inverse. A la jonction, il se produit d’importantes microlésions sources de nombreuses réparations plus solides. On parle de surcompensation. Vous gagnez en force musculaire !


TRAVAIL DU DOS : ENTRE SEANCE DE KINE ET COURS DE PILATES !


A l’obstacle, lors du plané, vous étirez votre dos et notamment les fascias qui les recouvrent. Vous entretenez vos mobilités … un vrai cours de Pilates ! Bien évidemment, il ne faut pas oublier les soins aux chevaux toujours présents au sein d’une pratique équestre holistique. Brosser, curer les pieds, trimbaler les ballots de paille ou les seaux d’eau, vider les boxes sont autant d’activités physiques qui renforcent le corps, brûlent des calories et participent à la maîtrise du poids !


La coordination pour la réflexion !


Même les détracteurs de l’équitation le concèdent ! Faire sauter un cheval ou lui faire croiser les jambes presque sans mouvement du cavalier, ne peut être qu’incroyablement technique ! Là encore tout le corps est engagé ! Les jambes, les bras, le dos et le poids du corps s’associent pour indiquer la vitesse, la direction et l’équilibre. Les recherches en neurosciences mettent en évidence que la programmation des mouvements dans le cerveau est de même nature que l’élaboration d’une pensée. Un geste subtile correspond alors à la maitrise d’une réflexion complexe.


LES GESTES TECHNIQUES COMPLEXES ENTRAINENT A LA PENSEE SUBTILE


Que ce soit à l’échelle d’une journée, d’une année ou d’une vie, les études montrent que les sports techniques améliorent la cognition et les capacités intellectuelles. On parle de mécanisme de transfert ! De façon plus direct, l’équitation entraîne la mémoire ! Se souvenir des méandres d’un parcours d’obstacles et des virevoltes d’une reprise de dressage n’a rien d’évident … surtout quand chaque étape s’associe à des consignes techniques spécifiques ! Bonne nouvelle, à cheval, vous musclez aussi votre cerveau !


La gestion des émotions pour le bien-être et l’efficacité !


En équitation, tout ce joue en quelques minutes ! Que ce soit pour une reprise de dressage ou un parcours d’obstacle, une attitude zen et une intense concentration sont indispensables ! Faire tomber une barre sur le dernier vertical est si vite arrivé ! Cette stratégie cognitive se décline à tous les âges de la vie : examens, entretien d’embauche ou Powerpoint devant le conseil d’administration ! Mais l’équitation est plus efficace qu’un sport technique ! La maîtrise psychologique doit être plus forte qu’à l’occasion du dernier put d’un parcours de golf !


MAITRISE DU STRESS ET HARMONIE RELATIONNELLE : DES CRITERES DE REUSSITE ET DE BIEN-ETRE


La gestion de l’émotion s’inscrit dans la complicité avec autrui ! Faire équipe avec son cheval à l’aide d’un délicat cocktail d’empathie et d’autorité peut ressembler à une méthode de management bienveillante et efficace ! Selon certaines études, le quotient émotionnel ou QE serait plus corrélé à la réussite professionnelle que le quotient intellectuel ou QI. Alors, profitons des chevaux pour progresser et apprendre à vivre en harmonie avec les autres !

38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page