top of page
  • secretariatdocteur4

BLESSURE DE VÉLO TAFEUR

Par le docteur Stéphane CASCUA, médecin du sport et rédacteur en www.docdusport.com


Carole a 38 ans. Elle est dynamique et souriante. Elle travaille dans la pub. Elle est maman d’une petite Léa qui a maintenant 6 ans. Depuis que sa fille est entrée en CP, elle a peaufiné sa logistique matinale. Elle a opté pour des trajets à vélo. Elle dépose sa poupée à l’école puis elle se rend directement au boulot en pédalant… un bon parcours sur piste cyclable d’environ 20 minutes. Puisqu’elle n’a plus vraiment le temps de faire du sport, elle a choisi un « vélo musculaire » et a renoncé à un modèle à assistance électrique.





Carole : Depuis le mois de novembre, j’ai mal en avant des genoux. Au début, ça durait quelques minutes après être descendue de mon vélo mais maintenant j’ai mal en pédalant. Parfois même, je souffre en restant assise longtemps au bureau ou alors je suis gênée en montant les escaliers.


Le Doc : Carole, vous êtes comme dans les livres 😊 ! On pourrait vous montrer à des étudiants en médecine du sport ! Vous avez probablement des douleurs de rotule … en docteur, on dit « syndrome rotulien ». On peut affiner le diagnostic en parlant de « rotule forcée ». Faites-vous du vélo depuis longtemps ?


SYNDROME ROTULIEN : FRÉQUENT CHEZ LE VÉLO TAFEUR


Carole : Eh non ! Avant la naissance de Léa, je faisais un peu de fitness en salle et du Pilates. Ensuite, j’ai tout arrêté et je me suis remise à bouger à la rentrée en pédalant matin et soir.


J’examine consciencieusement Carole. Comme prévu, l’ensemble des tests confirme un syndrome rotulien. Il faut désormais que je complète l’entretien pour déterminer les facteurs favorisants de cette blessure et envisager les pistes thérapeutiques les plus pertinentes et les moins agressives … Mais avant tout, je rassure ma patiente.


ROTULE FORCÉE EN DÉBUT DE PRATIQUE


Le Doc : Carole, le diagnostic est confirmé ! Ce n’est pas grave. Nous allons pouvoir déployer de multiples solutions peu contraignantes.


Carole : Vous êtes sûr ? Je suis très inquiète. Avec ces douleurs, je n’arrive presque plus à pédaler. Elles remettent en question toute mon organisation ! On peut faire une IRM ?


Le Doc : Pas de souci ! Si cet examen peut apaiser votre anxiété et pérenniser vos bonnes résolutions d’activité physique, il est utile ! Je vous prescris une IRM thérapeutique 😊 ! Sans compter que nous pourrons quand même confirmer le diagnostic, éliminer d’autres lésions et quantifier la souffrance du cartilage !


L’IRM A SOUVENT DES VERTUS THÉRAPEUTIQUES !


Carole : Ah merci ! Je suis rassurée ! Alors que me proposez-vous ?


Le Doc : Allez, je me risque à quelques hypothèses ! À l’arrêt au feu, vous gardez les fesses sur la selle et vous mettez les pieds à plat sur le sol…


Carole : Eh ? Oui évidemment pour garder mon équilibre !


Le Doc : Et bien, ça ne va pas ! Ce défaut est très fréquent chez le vélo tafeur qui n’a pas de vraie culture cycliste ! Avec ce réglage, votre selle est bien trop basse et, quand vous pédalez, votre genou se fléchit excessivement. Votre rotule est comprimée par la tension de la cuisse et le cartilage s’irrite ! Il faut impérativement remonter votre selle. Dans ces conditions, lorsque vous serez immobilisée, votre bassin devra passer en avant de la selle. Et vous devrez remonter dessus en poussant sur la pédale au démarrage.


BASSIN SUR LA SELLE À L’ARRÊT : SELLE TROP BASSE


Carole : Ah, oui ! Mais ça c’est bien trop dur !


Le Doc : Détrompez-vous Carole ! Sur le plan technique, le geste s’acquiert très rapidement. En une dizaine de tentatives, vous serez parfaitement à l’aise. Néanmoins, je pense qu’un ajustement supplémentaire s’avère nécessaire … Quand vous pédalez, écrasez-vous lentement les pédales ou préférez-vous tourner vite les jambes contre une résistance modérée ?


Carole : Ah, j’appuie fort sur les pédales à un rythme raisonnable. Comme ça je sens mes cuisses chauffer et travailler ! C’est un minimum pour améliorer ma condition physique !


Le Doc : Là encore, si vous souhaitez soulager vos rotules et continuer vos trajets à vélo, il va falloir changer de technique ! Il est nécessaire de mettre la chaîne sur les grands pignons de la roue arrière, les plus à gauche. Ainsi, vous redémarrerez plus facilement au feu ! Surtout, pour la même vitesse, vous tournerez plus vite les jambes. De cette façon, les contraintes sont moins importantes sur votre rotule à chaque tour de pédale. Votre cartilage préfère répartir le stress mécanique. J’aime à dire que les articulations choisissent plus volontiers de prendre les escaliers que de sauter par la fenêtre. Sans compter qu’en moulinant à 80 voire 100 tours par minute, votre cartilage est lissé comme une chaussure lustrée alors qu’à 40 ou 50, il est raboté et s’effrite en copeaux ! De surcroît, le tissu précieux et fragile n’est pas vascularisé ! Il ne s’alimente et respire qu’en pompant les nutriments et l’oxygène depuis l’os sous-jacent ! Pour cela, il a besoin de rapides variations de pressions ! En pédalant lentement, vous le contraignez à travailler en apnée !


VÉLO TAF OU CYCLISME, IL FAUT MOULINER !


Carole : Oh là ! C’est vrai que je ne fais pas du tout comme ça ! Pourtant, une copine qui fait du triathlon me l’avait conseillé mais je n’y suis pas arrivée !


Le Doc : Au début, c’est vrai, c’est difficile ! Il faut que les muscles opposés au mouvement se relâchent très vite. Et, quand vous commencez, ils résistent ! Vous forcez, vous consommez de l’énergie pour rien et vous êtes essoufflée ! Mais il faut insister ! Votre coordination dite « intermusculaire » se met en place rapidement. Et, en quelques trajets, vous y parviendrez sans difficulté ! Finalement, vous serez bien plus à l’aise ! Et, si vous souhaitez ne pas prendre trop de masse musculaire, cette technique est plus adaptée…


Carole : Voilà qui me plaît puisque je ne dois pas arrêter le vélo ! Juste adapter ma pratique !


ON PEUT GARDER LA FORME AVEC UN VÉLO ÉLECTRIQUE !


Le Doc : Je vais même vous prodiguer un autre conseil plein de bienveillance ! Carole, vous avez le droit à un vélo électrique ! Notamment pour amener Léa à l’école ! C’est vrai qu’avec le siège pour enfant le poids est bien plus important et l’équilibre plus précaire ! Vous démarrez plus aisément au feu et vous moulinerez avec plus d’aisance. Et surtout, vous entretiendrez votre forme… Vous vous ne blesserez pas, vous ne vous découragerez pas, vous serez plus assidue ! Et rien ne vous empêche de réduire l’assistance lorsque vous êtes seule sur la machine… notamment au retour, quitte à arriver en sueur à la maison !


DES COMPLÉMENTS ALIMENTAIRES POUR ACCOMPAGNER L’ADAPTATION DU CARTILAGE


Carole : En voilà des bonnes idées ! Je crois que je vais investir ! Et comme ça, pas besoin de médicament !


Le Doc : Je vais tout de même vous prescrire des compléments alimentaires. En plus de vos petits défauts techniques, le manque de résistance de vos tissus a contribué à la survenue de vos douleurs. De fait, je vais accompagner l’adaptation de votre cartilage. Afin qu’il se renforce et assume avec plus d’aisance vos nouvelles activités cyclistes, vous prendrez quotidiennement de la chondroïtine, de la glucosamine, du silicium et du collagène. Ces produits naturels serviront de matières premières et activeront les cellules qui synthétisent ce précieux revêtement articulaire.


Carole : Je suis contente ! En plus, j’ai une bonne raison de m’offrir un beau vélo électrique 😊

20 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page